dimanche 19 février 2017

Watership Down de Richard Adams



Auteur : Richard Adams


Edition : Monsieur Toussaint L'ouverture


544 pages


Date de parution : 1972

Réédition : 01/09/2016


Prix : 21,90 €







La quatre de couv'


La terre tout entière sera ton ennemie.
Chaque fois qu'ils t'attraperont, ils te tueront
Mais d'abord, ils devront t'attraper...

Pourquoi ce livre


Ce livre m'a été vivement conseillée à l'ImaginauteUne quête épique style Seigneur des sans anneaux avec des héros aux grandes oreilles !

Le premier chapitre nous décrit la garenne bucolique de nos héros Hazel et Fyveer. Issu de la même fratrie, totalement inséparable et pourtant si différent. En effet Fyveer a un pouvoir de divination. Les événements marquants et souvent tragiques à venir lui apparaissent sous forme de flash. Une sorte de prophétie va les pousser à fuir leur terrier accompagné de quelques camarades. Les lapins vont alors entamer un long périple semé d'embûches...

Tout d'abord le design du livre est atypique. Des dessins très graphiques, en noir et blanc rehaussés par des détails rouge orangé et gaufrés pour la couverture. Et à l'inverse pour la quatrième de couv' un fond orange avec des lignes noires représentant des arbres décharnés soulignés de blanc. Un univers angoissant et mystérieux qui ne laisse pas indifférent.

L'écriture est extrêmement agréable et fluide. J'ai dévoré les pages sans m'en rendre compte. Cependant je n'ai pas réussi à m'immerger dans l'histoire et à éprouver de l'empathie envers les personnages. Déjà le fait qu'il ne parte qu'entre "hommes" m'a prodigieusement agacé. J'ai eu une vague impression de lire un tome de "La Guerre de Clans" de Erin HunterPuis j'ai relativisé avec la date de parution originale. Il est logique que les récits animaliers soient un peu redondants dans leurs thèmes (la survie, trouver un abri, de la nourriture, se reproduire...). Finalement l'auteur nous offre une femelle combative et intelligente dans les derniers chapitres. Bref vous l'aurez compris malgré une écriture d'une finesse remarquable ce récit n'a pas eu l'effet escompté.

Watership down film

J'ai découvert qu'en Angleterre, un film tiré du livre a été réalisé par Martin Rosen en 1978. Traduit "La folle escapade" il reprend toutes les scènes clefs du livre. 

Sinon sur le site de l'éditeur vous pouvez écouter quelques paragraphes des premiers chapitres lus par Guillaume Gallienne (clic). Même si pour ma part je trouve sa voie soporifique et monotone peut-être serez vous charmé par cette écoute.

Une lecture en demi-teinte malgré l'indéniable qualité de ce récit.


Partez à l'assaut des collines mais prenez garde aux vilou...

Extrait


"Hazel ! C'est d'ici que ça vient ! Je le sais maintenant... 
Une chose terrible ! Une catastrophe approche..."


2 commentaires:

  1. J'ai un peu de mal à croire que suivre l'histoire de petits lapins est palpitant... Mais temps que je ne l'aurai pas lu je ne pourrai pas savoir. Je vais peut-être juste me contenter du dessin pour avoir l'histoire... ^^

    RépondreSupprimer
  2. Haha le livre ne manque pas de rebondissements et d'épreuves à la mesure de nos héros. Mais je comprends tes réticences ^^

    RépondreSupprimer